Accueil du site > Brèves > Châtillon-sur-Chalaronne, (...)

Châtillon-sur-Chalaronne, 1re ville mellifère en France

Contenu de la page : Châtillon-sur-Chalaronne, 1re ville mellifère en France

Cette mention spéciale récompense des actions remarquables dans des domaines précis. Cette première mention pour la démarche mellifère met notamment en valeur les actions du rucher pédagogique de la ville, situé à l’Arboretum.

Thierry Dufresne, Président de l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) et Paul Fert, en charge des relations avec les Communes et Collectivités pour l’OFA ont donc été reçus samedi 10 septembre par Patrick Mathias et Fabienne Bas Desfarges, adjoints au Maire de la ville de Châtillon-sur-Chalaronne, pour la visite officielle de son rucher pédagogique. Une visite réalisée en présence de son responsable, Olivier Dutang, qui développe le rucher depuis son origine, et accueille chaque année 3500 jeunes des écoles de la région pour les sensibiliser à la biodiversité et au rôle fondamental des insectes pollinisateurs, au premier rang desquels les abeilles.

Au cours de son discours d’accueil, Patrick Mathias, 1er adjoint au Maire a rappelé que le ville de Châtillon-sur-Chalaronne est une des toutes premières communes a avoir reçu la distinction de 4 fleurs des Villes et Villages Fleuris, en 1964, peu de temps après la création du label. Cette première mention pour la démarche mellifère renforce une nouvelle fois la ville dans son esprit précurseur.

Lors de sa prise de parole, Thierry Dufresne, président de l’OFA, a indiqué "Le hasard a voulu que le 26 février dernier, au lendemain de la remise de la 1re mention mellifère à la ville de Châtillon-sur-Chalaronne, l’ONU a ratifié à Kuala Lumpur, en présence de 120 pays, une alerte de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) sur le fait que le déficit d’insectes pollinisateurs, dont principalement les abeilles, impactait dorénavant la sécurité alimentaire mondiale de manière préoccupante. D’où l’importance de souligner les actions comme celle de Châtillon-sur-Chalaronne portées par des élus qui s’intéressent vraiment à l’écologie en étant des écologistes faiseurs et non des écologistes diseurs."

L’OFA et Châtillon-sur-Chalaronne se sont engagés à promouvoir mutuellement l’importance de la sauvegarde de l’abeille, et l’importance de transmettre cette sensibilisation au plus grand nombre, au travers d’initiatives exemplaires comme celle du rucher pédagogique de Châtillon-sur-Chalaronne. A ce titre, l’OFA a décerné à la ville de Châtillon-sur-Chalaronne le premier label « Ville mellifère », qui viendra récompenser dorénavant les communes désirant suivre l’exemple de la ville de Châtillon-sur-Chalaronne.

Pour sceller leur collaboration l’OFA a remis à la ville de Châtillon-sur-Chalaronne et à son rucher pédagogique, 30 reines issues de ses colonies sélectionnées, intégrant ainsi la ville de Châtillon-sur-Chalaronne dans son réseau de testage des performances. Ce réseau présente une vocation scientifique, en confrontant les travaux de sélection génétique de l’OFA dans différents environnements.

Sites internet :

A noter

Pour répondre au manque de ressources nectarifères, indispensable aux abeilles, l’Observatoire Français d’Apidologie (OFA) et le Conseil National des Villes et Villages Fleuris sont devenus partenaires pour créer et promouvoir auprès des villes et villages de France la « mention pour la démarche mellifère », remise pour la première fois, par Thierry Dufresne, Président de l’OFA, à la ville de Châtillon-sur-Chalaronne, lors de la cérémonie nationale de remise de prix « Villes et Villages Fleuris » le 24 février 2016, au Pavillon d’Armenonville à Paris.

Extrait du discours de Thierry Dufresne, président de l’Observatoire Français d’Apidologie

On dit de l’abeille qu’elle est la sentinelle de l’environnement tant elle est dépendante de la qualité de notre environnement. Or, depuis bientôt 10 ans on constate que la mortalité des abeilles est en augmentation inquiétante. Elle atteint, en moyenne 30% par an avec des variations selon les régions et les continents. Les scientifiques européens réunis il y a quelques années par l’Université de Reading en Grande Bretagne nous ont indiqué qu’il manquerait 15 millions de colonies d’abeilles en Europe pour maintenir, je dis bien juste maintenir, la production agricole. Or nous sommes actuellement 7,5 milliards sur notre planète et déjà 1,5 milliards sont en carence alimentaire. Alors que ce passera-t-il lorsque nous serons 9 milliards en 2050 ?

Le Conseil National des Villes et Villages Fleuris et l’OFA se sont réunis pour promouvoir auprès des communes françaises la plantation de fleurs et plantes mellifères indispensables pour la ressource nectarifère des abeilles en créant une « mention pour la démarche mellifère ».

Je suis profondément heureux de remettre aujourd’hui pour la première fois la mention pour la démarche mellifère à la splendide ville de Châtillon-sur-Chalaronne, dans l’Ain, qui plante chaque année, 50.000 fleurs et plantes représentant plus de 200 variétés dont la plupart sont nectarifères et qui est donc un exemple pour nous tous.

C’est pourquoi le Conseil National a décidé de remettre dès l’année prochaine cette mention aux villes et villages qui auront adhéré à ce projet fédérateur qui permettra aux abeilles et aux insectes en général de disposer des ressources alimentaires indispensables à leur survie et à leur santé, afin qu’ils puissent continuer à assurer leur rôle fondamental de pollinisateurs. De la même manière que nos concitoyens sont fiers d’habiter et de vivre dans des villes et villages fleuris, ils seront également fiers de pouvoir dire à leurs enfants et petits-enfants que leurs villes et leurs villages ont agit pour garantir la sauvegarde de leur avenir en protégeant l’avenir des abeilles.