La lutte contre la pollution de l’eau

Contenu de la page : La lutte contre la pollution de l’eau

Des équipements d’épuration performants

La commune est équipée d’une station d’épuration à boues activées par oxygénation d’une capacité de 6.000 équivalents habitants. L’augmentation de sa capacité à 10.000 équivalents habitants est actuellement à l‘étude. Un projet concernant la mise en place d’un dispositif d’auto surveillance des déversoirs d’orages (11 sur le réseau de la commune et 1 en entrée de station d’épuration) est en cours de réflexion, il convient donc de revoir la capacité de traitement de la filière boues et de mettre en place une unité de déshydratation par centrifugation et amélioration du poste de chaulage. Ces travaux sont nécessaires compte tenu de la nécessité de mettre en œuvre des équipements satisfaisant aux contraintes de la Loi sur l’Eau, de la prise en compte d’une éventuelle augmentation des charges polluantes du fait du dynamisme industriel et des programmes immobiliers en cours et à venir. Enfin, dans le cadre d’une convention avec la Chambre d’Agriculture, les boues résiduelles, chaulées, sont livrées pour épandage au monde agricole.

Un réseau d’assainissement dense

La ville de Châtillon-sur-Chalaronne a lancée une actualisation de son schéma directeur d’assainissement réalisé en janvier 1994. Cette étude doit permettre de mieux connaître le fonctionnement des réseaux d’assainissement et d’obtenir des informations nécessaires pour la restructuration envisagée des ouvrages de collecte des eaux usées et pluviales.

L’usine de déferrisation et démanganisation

Indésirables bien que non dangereux, le fer comme le manganèse atteignaient des concentrations trop importantes dans les eaux produites par les deux puits de la zone de captage de la Ville de Châtillon-sur-Chalaronne. Le traitement des eaux captées s’avère d’autant plus indispensable que les nouvelles zones d’habitation et l’extension des zones industrielles ont contraint la commune à remettre en fonctionnement le second puits.