Maltraitance

Contenu de la page : Maltraitance

La maltraitance des adultes vulnérables

Le 3977 : le numéro national d’appel contre la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées.

http://www.social-sante.gouv.fr/espaces,770/personnes-agees-autonomie,776/dossiers,758/maltraitance-bientraitance,785/la-maltraitance-des-adultes,5746.html

La maltraitance des adultes vulnérables (personnes âgées, personnes handicapées) a longtemps été un phénomène sous-estimé et un tabou. D’autant qu’il s’agit d’une réalité complexe. Qu’elle soit familiale ou institutionnelle, la maltraitance reste en effet souvent difficile à appréhender, tant par son ampleur que par la nature des violences qui la caractérisent. une typologie des actes de maltraitance :

  • Violences physiques : coups, brûlures, ligotages, soins brusques sans information ou préparation, non satisfaction des demandes pour des besoins physiologiques, violences sexuelles, meurtres (dont euthanasie)…
  • Violences psychiques ou morales : langage irrespectueux ou dévalorisant, absence de considération, chantages, abus d’autorité, comportements d’infantilisation, non respect de l’intimité, injonctions paradoxales…
  • Violences matérielles et financières  : vols, exigence de pourboires, escroqueries diverses, locaux inadaptés…
  • Violences médicales ou médicamenteuses : manque de soins de base, non information sur les traitements ou les soins, abus de traitements sédatifs ou neuroleptiques, défaut de soins de rééducation, non prise en compte de la douleur…
  • Négligences actives : toutes formes de sévices, abus, abandons, manquements pratiqués avec la conscience de nuire
  • Négligences passives : négligences relevant de l’ignorance, de l’inattention de l’entourage
  • Privation ou violation de droits : limitation de la liberté de la personne, privation de l’exercice des droits civiques, d’une pratique religieuse… »

Enfants maltraités

http://www.vos-droits.justice.gouv.fr/mineurs-victimes-11965/enfant-battu-maltraite-ou-prive-de-soin-20718.html

Contacter le service national d’accueil téléphonique pour l’enfance maltraitée : "Allô Enfance en Danger" ou "119" Soutien des adultes en relation avec l’enfant
Toute personne témoin de mauvais traitements sur un mineur, ou recevant des confidences d’un enfant relatives à une maltraitance peut en faire le signalement aux autorités.
C’est même une obligation si le mineur a moins de 15 ans. Ne pas respecter cette obligation peut être puni de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.
Les cas à signaler ne se limitent pas aux agressions de nature sexuelle (abus ou viol, inceste, prostitution infantile, incitation à la débauche, etc.) mais s’étendent à toutes les situations de mise en danger de l’enfant, dont notamment :

  • les violences physiques,
  • les humiliations et les propos vexatoires,
  • l’alcoolisme et la toxicomanie dans l’entourage de l’enfant,
  • les refus de nourrir ou d’héberger,
  • les marques de désintérêt pour l’enfant ou de grande indifférence (en cas d’absentéisme scolaire ou de fugue, par exemple).

Téléchargements

Programme d’inspections des établissements sociaux 2002-2006 mai 2013 PDF - 115 ko
Télécharger